Le poids du nom

 

« Si tu n’es pas exemplaire, tu n’engages pas seulement ton image, tu engages celle de toute la famille ! »

« J’ai le devoir d’être compétente à la hauteur de ce que l’on attend de moi, sinon de quoi la famille aura l’air ? »

Porter, comme collaborateur dans l’entreprise, le nom de la famille actionnaire, voire le nom de la société familiale, n’est pas neutre. Certains actionnaires familiaux le vivent comme une lourde responsabilité.

Ce poids du nom s’exerce au moins à trois niveaux :

• Dans la communication, d’une part. Julie, 35 ans, est membre d’une famille très implantée dans sa région. Elle se rappelle : « dès l’école, je ne pouvais pas passer inaperçue, car tous mes camarades étaient les enfants de salariés de l’entreprise. Un jour, j’ai raconté à mes amis un Noël houleux en famille. Les conséquences ont été beaucoup plus graves que ce que j’imaginais : mes amis ont cité cet épisode à leurs parents, qui en ont tiré des conclusions sur l’entente familiale. Il a fallu plusieurs semaines et des actions de communication subtiles pour arrêter les rumeurs. »

Les actionnaires, même sans être opérationnels dans l’entreprise familiale, doivent apprendre très jeunes à communiquer et à manier la confidentialité. Ils doivent savoir garder un contrôle permanent des informations et des photos qu’ils peuvent partager sur les réseaux sociaux. Du fait de la résonnance du nom, ces informations peuvent circuler bien au-delà de son cercle proche et porter préjudice au groupe familial.

• Dans l’image véhiculée également.

Depuis sa plus tendre enfance, Maëlle a appris à être fière de la réussite de ses ancêtres et du nom légué. Cette fierté lui donne une volonté farouche de se dépasser, mais elle a aussi un prix. « Quand je rentre dans une salle et que je me présente, on me regarde comme un représentant de la famille actionnaire, de ces dirigeants actuels ou passés. Je sens bien que l’on attend de moi que je sois à la hauteur ». Un autre raconte : « Je savais dès mon entrée dans l’entreprise que j’étais attendu au tournant par mes parents et mes oncles mais aussi par les salariés. J’ai remarqué l’observation attentive de mes comportements et l’attention particulière portée à mes expressions, mes commentaires ou même à ma tenue vestimentaire. J’ai dû m’habituer à y faire attention en permanence. » Ailleurs, le membre d’une next gen’ décrit cette scène : « un salarié m’interpelle, me disant que pour le même travail, mon salaire est certainement bien plus élevé que celui d’autres collègues, et s’étonne que je prenne le bus pour venir au bureau… ».

• Enfin, le poids du nom implique une obligation d’exemplarité.

La pression qu’un actionnaire familial s’impose peut être bien supérieure à celle exigée par le travail. Les cas de membres familiaux qui abusent de leur position « sans se fouler » sont souvent évoqués alors qu’ils sont rarissimes. Il se joue là une construction identitaire difficile : devoir être digne d’un nom et d’une famille ; se surpasser ; parfois souffrir de ne pas se sentir à la hauteur des attentes d’autres cadres, collaborateurs ou dirigeants. Ce poids peut porter atteinte à la construction de la personnalité et à la confiance en soi.

Un premier niveau de réponse est collectif. Par des échanges d’expériences et de bonnes pratiques, chacun réalisera que ce type de questionnement est répandu et qu’il est possible de gérer sa communication et d’établir une juste distance avec les salariés sans être exclu. La cohésion et la confiance au sein d’une famille permettent de définir ensemble un position- nement familial, une façon commune de porter le nom. Un autre niveau de réponse consiste à distinguer, pour soi-même, ses différentes « casquettes » : celle de l’individu, celle du jeune actionnaire, celle du collaborateur et celle du membre de la famille. Cette distinction n’est que peu perçue par les personnes extérieures, mais elle aide à savoir se positionner. Enfin, il est important que chacun puisse cheminer pour construire son identité et son projet personnel. L’objectif est d’associer avec fierté le prénom construit et le nom pleinement assumé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.